Seigneurie du Triton

La chasse est déjà fructueuse pour vous ? Voici de petites suggestions de recettes !

La chasse à la perdrix a été bonne lors de la dernière saison et vous ne savez plus comment l’apprêter? Voici quelques recettes pour vous permettre de déguster ce fin oiseau bien dodu. 

On la nomme communément la perdrix, mais au Québec, c’est plutôt la gélinotte huppée ou encore le tétras du Canada, ce dernier ayant une chaire plus foncée, que nous prélevons plus abondamment lors de la petite chasse.  Dans le grand nord, ce sont les lagopèdes (perdrix blanche) qui est chassé. En effet la perdrix grise, la seule à se nommer réellement PERDRIX a été importée d’Europe. Elle s’est toutefois adaptée à notre climat, mais se retrouve plus au sud de la province et en nombre plutôt limité, mais il arrive qu’elle fasse partie des prélèvements de chasse.

Quelques faits intéressants, sur ces amis ailés : 

  • Elles ingèrent de petits cailloux afin d’aider à la digestion puisque son alimentation est riche en cellulose et en matières fibreuses.
  • L’hiver, elles se laissent tomber volontairement de leur perchoir pour s’enfoncer dans la neige qui permet de les isoler et de les garder au chaud, et ce, jusqu’à 18 heures consécutives.
  • Grâce à ses doigts de pattes qu’elles peuvent écarter, elles ont la capacité de marcher, et ce, sans s’enfoncer dans la neige molle.
  • Elles ont la capacité de voler et de pivoter sur place ce qui les aide grandement dans leurs déplacements au cœur des forêts denses.
  • Le mâle effectue une parade que l’on nomme le tambourinage afin d’attirer les femelles et d’éloigner les mâles qui seraient potentiellement en concurrence avec lui.
  • Elle passe toute sa vie dans le même périmètre de quelques hectares, et ne migre pas.

Qu’elle soit lagopède, gélinotte huppée, tétras du Canada ou encore perdrix grise, chacun de ces oiseaux s’apprête très bien en cuisine, dont voici des suggestions de recettes réconfortantes en ce début d’automne!

Perdrix au vin rouge

Portions : 4

Ingrédients
  • 2 perdrix d’environ 340 g (3/4 lb) chacune, coupées en deux
  • 40 g (3 c. à soupe) de beurre
  • 1 oignon, émincé
  • 250 ml (1 tasse) de vin rouge (voir note)
  • 250 ml (1 tasse) de bouillon de poulet
  • 30 ml (2 c. à soupe) de farine grillée
  • 3 carottes, pelées et coupées en rondelles
  • 12 pommes de terre grelots
  • 150 g (1 tasse) de petits pois surgelés, décongelés
  • Sel et poivre

Voir la recette complète

Tiré du site Web de Ricardo

 

Perdrix rôties à l’orange

Portions : 4

Ingrédients
  • 4 jeunes perdrix prêtes à cuire, gardées à température ambiante
  • 2 ½ c. à soupe de beurre
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre noir
  • 4-6 feuilles de laurier
  • le zeste et le jus d’un citron
  • 100 ml de vin blanc sec
  • 3 c. à soupe de marmelade d’orange
Étapes de préparation

Préparation : 10 min › Cuisson : 20 min › Prêt en : 30 min

  1. Préchauffer le four à 450 °F (230 °C). Couper les perdrix en deux ; les placer dans un plat allant au four, côté coupé vers le bas.
  2. Chauffer le beurre et l’huile dans une petite poêle, puis verser ce mélange sur les perdrix. Saler, poivrer et ajouter les feuilles de laurier. Cuire 15 minutes dans la partie supérieure du four ; les perdrix doivent être cuites à point et dorées.
  3. Mettre le zeste et le jus de citron dans une petite casserole, avec le vin et la marmelade ; cuire à feu moyen, en remuant, jusqu’à homogénéité du mélange. Réduire le feu pour garder la sauce chaude.
  4. Disposer les perdrix sur un plat de service. Retirer les feuilles de laurier. Verser la sauce à l’orange dans le plat de cuisson des perdrix et porter à ébullition en grattant le fond avec une cuillère en bois, pour dissoudre les sucs de cuisson. Verser dans une saucière et servir avec les perdrix.

 Tiré du site Web de Québec allrecipes 

 

Perdrix au chou

Portions : 4

Ingrédients
  • 1 chou blanc
  • 2 grosses perdrix (ou 3 petites)
  • 2 fines bardes de lard fumé (bacon)
  • 30 ml d’huile d’olive
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 4 carottes coupées en deux sur la longueur puis en tronçons
  • 4 saucisses (de Toulouse ou italiennes)
  • 500 ml de bouillon de poulet
  • 250 ml de vin blanc
  • 3 feuilles de laurier
  • baie de genièvre (facultatif)
  • sel et poivre noir du moulin

Voir la recette complète

Tiré du site Web de Coup de pouce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trip Advisor
Aubergiste de la forêt

Soyez informé

Inscrivez-vous à notre bulletin de nouvelles!
La Seigneurie du Triton